Le Livre de l’arbre, de la vigne et du vin
Traduit du catalan par Patrick Gifreu et préfacé par Thomas M. Capuano

Date de parution : juillet 2017
ISBN : 979-10-91193-10-8
123 pages
20 €


Palladius (Ve siècle de l’ère chrétienne) est l’auteur d'un traité sur l’agriculture, l’Opus agriculturae, qui a joui de popularité durant le haut Moyen-Âge. Il a même éclipsé les auteurs classiques qui abordèrent le sujet. Les traductions en langues romanes de ce traité ont fait l’objet d’études et de publications ces dernières années, tandis que d’autres attendent de voir le jour. Dans la Couronne aragono-catalane, les traductions de Palladius sont accompagnées de textes brefs, d’origine improbable et aux objectifs convenus. C’est sur un de ces textes que notre attention va se porter.
On peut affirmer avec certitude qu’il est le fruit de l’hégémonie catalane en Méditerranée occidentale aux XIVe et XVe siècles. Il constitue l’indicateur d’un état de développement agricole avancé, lié à la prospérité de la Catalogne, depuis l’époque de Jacques Ier. Ce texte est le premier écrit sur l’agriculture en langue romane, précédant de loin les traités castillan, français, anglais ou italien.
Dès la section d’ouverture, nous sommes en mesure de déterminer six parties consacrées aux activités suivantes :

  1. la viticulture (plantation, taille, culture, récolte, etc.) ;
  2. l’arboriculture, dans laquelle prédominent les arbres fruitiers (figuier, citronnier, cerisier, pommier, néflier, etc.), avec des références aux baies (myrte), aux osiers (saule), aux ronciers et à diverses autres plantes non ligneuses ;
  3. les différentes méthodes de greffe ;
  4. la culture des céréales à grains et des légumineuses ;
  5. la culture des légumes ;
  6. la fabrication du vin.

 

© Les Éditions de la Merci - Un site Sitedit